De l'écoute au suivi

Avec la vieillesse et souvent la précarité qui l’accompagne, les migrants âgés ont besoin d'avoir une écoute pour sortir de l’isolement, dépasser le sentiment d’échec et trouver un soutien.

Cette écoute du "cafetier", non thérapeutique, est assurée par des accueillants qui orientent ensuite, en fonction des situations, vers l'assistante sociale ou vers des structures de prise en charge adaptée (soins, thérapies, accompagnement…).

La permanence sociale et administrative d’accès aux droits, c'est :

  • l'évaluation des situations,
  • le suivi des dossiers,
  • la veille sur la situation des personnes les plus fragiles, 
  • les conseils et l'appui aux démarches,
  • l'orientation,
  • l'accompagnement aux guichets,
  • les écrivains publics
  • etc.